Edelweiss-Accueil

Rencontre avec l'autorité centrale de Brasilia
et avec les CEJA de Sao Paulo, Vitoria, Rio
Mars 2009

Actualités
  • Compte tenu du contexte actuel, les envois de dossiers pour une demande d'adoption au Brésil, en Chine et au Pérou sont arrêtés.
    Les  nouveaux projets d’adoption ne sont donc plus pris en compte par notre organisme autorisé d’adoption.
  • Un seul pique-nique réunissant toutes les familles adoptives aura lieu cette année à NANCES  (Savoie) le dimanche 11 Septembre 2016.

Rencontre avec Madame la coordonatrice, au « secrétariat spécial des droits humains » (Secretaria Especial dos Direitos Humanos) (Autorité centrale de BRASILIA)

Laurent Marioton, président en présence de Brigitte Kernbaum, représentante nationale a rencontré Madame la responsable des liens avec les OAA, coordonatrice, au « secrétariat spécial des droits humains » (Secretaria Especial dos Direitos Humanos) à l'Autorité Centrale Administrative Fédérale de Brasilia.

L'accueil a été très cordial et des explications ont été données s'agissant de la réalité de l'adoption aujourd'hui au Brésil.
Les Brésiliens adoptent plus qu'avant, ce qui s'explique par l'augmentation du niveau de vie d'une certaine couche sociale. Néanmoins, cette augmentation de niveau de vie n'est pas suffisante pour leur permettre généralement l'adoption de fratries de 2/3 enfants (voire plus).
D'autre part, les brésiliens souhaitent en général adopter des enfants jeunes, de moins de 7 ans. Les enfants plus âgés et les fratries avec des aînés de 8 ans ou plus sont proposés à l'adoption internationale.

Aucune remarque particulière n'a été formulée sur les documents qu'Edelweiss envoie : demande de renouvellement de « credenciamento », mise à jour de fonctionnements..., rapports annuels, documents concernant les enfants (compte-rendus de suivis, actes de naissances, certificats de nationalité...). Ces documents sont conformes et répondent aux attentes de l'Autorité Centrale.

Des démarches ont été effectuées pour l'enregistrement auprès du Ministère de la Justice. Il s'agit d'un recensement national de grande ampleur qui ne concerne pas seulement les associations d'adoption internationales mais également les sociétés et toutes les associations étrangères présentes au Brésil...

Des rencontres ont eu lieu à la CEJA de SAO-PAULO, à la CEJA de VITORIA, à la CEJA de RIO DE JANEIRO

Aes autorités compétentes ont toutes déclaré que le nombre des enfants adoptés par les brésiliens a augmenté. Ceci vient du fait qu'il existe maintenant un fichier informatique qui recense les enfants à adopter, ce qui permet de mieux corréler les dossiers d'adoptants avec ces enfants quelque soit l'état dans lequel ils grandissent.

En 2008 :
160 enfants ont été adoptés par des familles étrangères (en particulier italiennes) dans l'état de SAO-PAULO et 25 enfants dans l'état d'ESPIRITO SANTO.

Dans chacun de ces états la présence italienne est importante. Les associations italiennes soutiennent financièrement les institutions d'accueil les initiatives locales prises en direction des enfants. Les adoptions réalisées par les familles italiennes sont nombreuses. Les familles italiennes accueillent en nombre important les enfants grands et les fratries dont les ainés ont parfois plus de 10 ans.

Dans chacune des CEJA des explications détaillées ont été données sur :

  • les fonctionnements des commissions
  • L'enregistrement des dossiers des familles
  • les procédures d'apparentements
  • les compétences des juges des mineurs et leurs attributions
  • la volonté d'agir dans l'intérêt des enfants et d'accélérer les démarches administratives
  • les attentes par rapport aux organismes autorisés d'adoption
  • les projets concernant les enfants avec particularités (problèmes de santé par exemple, enfants porteurs de légers handicaps) auxquels il est important également de donner des parents
  • les responsables de CEJA sont en recherche de familles pour des fratries nombreuses et ont, pour chacune d'entre elles, évoqué des cas d'enfants pour les lesquels des perspectives d'avenir sont recherchées

Visite d'une institution la « Ligua da Solidaridade »

Les enfants de tous ages sont accueillis, nourris, et scolarisés. Il y est également proposé un enseignement dans différentes matières aux plus grands ; coiffure, informatique, cuisines...
L'établissement est admirablement bien tenu, un modèle du genre !
Les enfants de cette institution ne sont pas proposés à l'adoption.

Cette mission a permis de consolider les liens avec nos interlocuteurs et de bien appréhender la réalité de l'adoption au Brésil.